Le trafic de drogues illicites sur le darknet : Un reflet du marché traditionnel ?

Les cryptomarchés permettent d’accroître la sécurité des marchés virtuels illicites. Ils font partie du darknet et proposent une large gamme de produits illégaux, principalement des drogues. Le trafic de drogues s’est retrouvé bouleversé par leur développement et plusieurs chercheurs ont avancé que l’existence même des cryptomarchés constituait une révolution et une innovation criminelle. Alors que plusieurs études se sont jusqu’à présent intéressées à la structure du marché des drogues sur ces plateformes, peu ont en revanche investigué la relation existant entre le marché traditionnel et les cryptomarchés.

Ainsi, cette recherche évalue si le marché des drogues illicites sur le darknet est comparable au marché conventionnel, selon une perspective canadienne. Une analyse du marché traditionnel canadien a alors été entreprise en croisant différentes sources d’informations relatives à la distribution et la consommation des drogues les plus populaires. De plus, une étude du marché en ligne canadien a été effectuée en analysant les données relatives aux annonces de vente provenant du Canada et collectées sur 8 cryptomarchés en 2014. Une comparaison des deux marchés a finalement été réalisée à l’aide de plusieurs indicateurs témoignant de l’importance des différentes drogues sur les marchés respectifs. Une telle approche se reposant sur la combinaison de sources de données diverses (statistiques des infractions et saisies policières, résultats toxicologiques, données épidémiologiques sur les usages de drogues, estimation de l’offre et la demande en ligne) favorise une évaluation la plus précise possible du marché des drogues et en particulier de la relation entre ses composantes traditionnelles et virtuelles.

Les résultats indiquent que les deux marchés divergent sur la popularité des drogues de type stimulant et psychoactif. En particulier, les différents indicateurs définis pour l’étude des cryptomarchés révèlent non seulement une offre significative de la part des vendeurs, mais également un attrait important des consommateurs pour les MDMA/Ecstasy, NPS ainsi que le LSD.

 

Plusieurs hypothèses sont émises pour expliquer les différences entre les deux marchés et finalement répondre à la question : le trafic de drogues illicites sur le darknet est-il le reflet du marché traditionnel ?

Ce contenu a été mis à jour le 5 mars 2018 à 15 h 47 min.