Plus de darkweb, moins de problèmes pour les pirates informatiques?


La culture populaire représente couramment les pirates informatiques comme des individus isolés, introvertis et peu socialisés. Les recherches passées nous ont cependant prouvé le contraire et démontrent que les pirates informatiques se doivent en fait de collaborer et de s’échanger des outils et des informations pour rester à jour et poursuivre leurs activités. Les échanges entre pirates informatiques se déroulent bien souvent dans des salles de clavardage et des forums de discussions plus ou moins privés. Depuis quelques années, de nouvelles plateformes appelées ‘cryptomarchés’ sont apparues et promettent de moderniser les échanges entre les pirates informatiques en offrant une interface d’utilisateur beaucoup plus convivial et des échanges plus sécuritaires à l’aide de connexions encryptées (réseau Tor) et de monnaies virtuelles. Bien que très prometteuses, ces plateformes offrent aujourd’hui un large éventail de produits et services liés au piratage informatique qui ne trouve que peu d’acheteurs. L’objectif de cette présentation sera tout d’abord de présenter un inventaire des produits liés au piratage informatique qui sont offerts sur les cryptomarchés. Dans un deuxième temps, cette présentation discutera des limites des cryptomarchés qui amènent les pirates informatiques à continuer à utiliser de plus vieilles plateformes qui n’offrent au final que peu de mesures de sécurité pour les protéger. La confiance directe entre partenaires d’affaires ainsi que la discrétion des plateformes expliqueraient en grande partie la faible popularité des cryptomarchés auprès des pirates informatiques.

Ce contenu a été mis à jour le 5 mars 2018 à 15 h 04 min.